Le Colonel: LIBRE OPINION du Général (2s) Bernard MESSANA : « C’est une plaisanterie ? »-question à Hollande

LIBRE OPINION du Général (2s) Bernard MESSANA : « C’est une plaisanterie ? »
La minute cynique de Pierre Duriot
Libye, la communauté internationale persiste dans ses errements: QUEL BILAN POUR LE GOUVERNEMENT D’ACCORD NATIONAL ?
Which Way Will France Go?

You are here: Home / Armées / Défense / France / Médias / Politique / LIBRE OPINION du Général (2s) Bernard MESSANA : « C’est une plaisanterie ? »
Armées, Défense, France, Médias, Politique
LIBRE OPINION du Général (2s) Bernard MESSANA : « C’est une plaisanterie ? »
9 avril 2017 By Régis Ollivier 2 320

Par le Général (2s) Bernard Messana, le 09 avril 2017

Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF)

« Leur couronne est une couronne d’épines, et parmi ses pointes je ne pense pas qu’il en soit de plus douloureuse que celle de l’obéissance passive ». //BM

© Logo by Pierre Duriot

Il suffit parfois de peu de choses, – quelques mots justes au moment opportun -, pour créer l’évènement. La journaliste Léa Salamé en eut l’inspiration le 14 Avril 2016, sur Antenne 2, face au Président de la République. Interloquée par des propos présidentiels qu’elle jugeait pour le moins surprenants, – le Président disait son total accord avec la Chancelière allemande en matière de politique d’immigration-, Léa Salamé se laissa aller à un commentaire stupéfait, « c’est une plaisanterie ? », que le Président, impavide, feignit d’ignorer. Mais le mal était fait. Les spectateurs, et ils étaient nombreux à cette heure de grande écoute, réalisaient que l’on pouvait dire au Chef de l’Etat, publiquement, sans nuances, qu’il mentait. Sans même qu’il prenne la peine de le nier, ou surtout qu’il le puisse, tant son mensonge était évident.

Avouons-le, c’est un peu, aujourd’hui, l’envie du soldat. Oui, ce soldat, pourtant réputé respectueux, obéissant et muet, a une furieuse envie de dire au politique qu’il ment, de façon souvent éhontée. C’est ainsi que les plus hauts responsables nationaux déclarent la France « en guerre » et la soumettent d’ailleurs, très concrètement, à l’« état d’urgence ». Cela, le soldat le sait mieux que personne puisque cette guerre, c’est bien lui qui la fait, notamment au Sahel ou au Levant ; et cet état d‘urgence, il le vit, en arpentant casqué, armé, corseté dans son gilet pare-balles, les rues de nos cités. Il fait la guerre, mais il est conscient qu’il la fait mal, car les moyens de vaincre ne lui sont pas donnés. Il assure la sécurité, mais il l’assure mal car, sorte de paratonnerre, il attire la foudre sur lui, l’épargnant ainsi au citoyen.

Et le politique au pouvoir, ou aspirant à l’être, est responsable de cet état de fait :

Le politique au pouvoir, exemplaire lors de l’intervention Serval au Mali en 2013, en a organisé le prolongement avec l’opération Barkhane. Celle-ci, parfaitement conçue, n’a pourtant pas été dotée des moyens nécessaires pour en garantir le succès. C’est pourquoi, aujourd’hui, les 3 500 hommes engagés sur un champ d’action aussi vaste que l’Europe s’enlisent. Aussi, quand le politique, l’œil sombre, annonce que le combat sera très long, il omet de préciser que cela n’est pas dû à la pugnacité de l’adversaire. C’est d’abord la conséquence directe de l’insuffisance criante des moyens que nous lui opposons. Sur le sol national, quand 7 à 10 000 soldats, supplétifs de nos Forces de Police, se déploient dans nos villes, ils sont avant tout des cibles attirant les actions terroristes, les détournant ainsi des citoyens. Et la multiplicité de ces actions entreprises sans qu’on leur en consente les moyens et procédures appropriées accable nos Forces. N’ont-elles pas déjà été fortement amoindries par les méfaits d’une rationalisation technocratique qui les soumet, depuis dix ans, aux critères d’une financiarisation déshumanisée ? Leur capacité d’adaptation s’essouffle…

Quant aux politiques aspirant actuellement au pouvoir, ils ne sont pas en reste en matière de déni. Futurs « chefs des Armées », ils psalmodient un programme de Défense dont le « La » est un timide 2% de la richesse nationale. Sans qu’on en sache trop le contenu, ni les échéances. Et sachant que ce prétendu effort s’opérera sur un terrain lourdement miné par les promesses et engagements des prédécesseurs, ce qui en annulera irrémédiablement les effets. Mais, à vrai dire, il s’agit là de faits qui n’inquiètent pas véritablement le politique. Ce qu’il promet relève de la « poésie » comme le rappelait autrefois M. Rocard, réaliste et sincère, à propos des lois de programmation militaire. Le soldat, lui, obéit. Point.

Lire la suite sur http://www.asafrance.fr

E-mail
Imprimer
inShare27

« Previous Article

La « minute cynique » de Pierre Duriot
9 avril 2017 By Régis Ollivier
Next Article »

Lettre à Macron d’un médecin colonial
9 avril 2017 By Régis Ollivier
About the author / Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l’Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST – Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales – INALCO Paris. Ex-DGSE.
#ArméesFrançaises association de soutien à l’armée française (ASAF) Défense Général (2s) Bernard Messana Léa Salamé médias Politique
2 Comments

gebe 10 avril 2017 at 17 h 44 min –

Ce qui n’est pas une « plaisanterie » sera que son avatar, ne sera pas élu et que « lui » ne voulant pas « être accompagné » au perron de son château, tentera par tous les moyens disponibles de « retarder l’évènement ». En quémandant à des forces extérieures à la France, des désordres qui n’auront rien de « spontanés ». Et lui, toujours miteux, croira qu’il peut encore ne pas subir les affres du « partir ». Mais l’histoire sera cruelle avec lui et ses ministres et ses partisans réels ou cachés sous des étiquettes fallacieuses.
Et la France découvrira que tout ce qui a été une plaisanterie quinquennale peut être effacée par un Fahrenheit national. Tous les décrets pris par ses socialistes de gouvernements seront brulés sur la place de grève. Ils avaient « appliqués » Fahrenheit 451 sur le peuple de France, Et surtout, comme le dit Wikipédia, » l’intelligence, indispensable à la mise en place de stratégies et à l’innovation technologique, a fait défaut aux militaires ».
cambo two** 9 avril 2017 at 22 h 18 min –

Mon cher MESSANA! il se peut que l’orientation tactique de la BBS vous est quelque peu échappé a moins de 10 hélicoptères de combat par plot sur les plots de TESSALIT,GAO,MADAMA ,NIAMEY OU AGADES l’aventure est vouée a l’échec le but étant de remplacer les moyens humains par des moyens de combat surdimensionnés.la guerre c’est maitriser le terrain, être en surnuméraire par rapport a l’ennemi et ce n’est pas le cas, d’autre part nous voyons des terroristes remis aux autorités Maliennes dehors au bout de trois mois.
A part quelques mines d’or de((( merde))) exploitées par l’Afrique du sud ou les Australiens nous n’avons rien a faire au Mali sauf a faire le premier rideau pour les mines de yellow cake au Niger et aussi protéger la CDI et son énarque Outtara
Quand les hypothétiques réserves d’hydrocarbures de l’Azawad seront exploitables
l’énergie fossile sera passée de mode.
D’autre part le DSR Algérien et les généraux Algériens ne veulent pas nous voir a leur frontière et par conséquent jouent le double jeu c’est pour cette raison qu’un type comme Liad ag ghally se joue des frontières.
La région de Kidal est ravitaillée en pétrole pour les voitures, la centrale et les biens de consommation courante par la willaya de Tamanrasset et l’Azawaad n’a que faire de BMK donc nous allons a l’échec
Et pour confirmer mes dires,il y a 30 ans nous avions l’habitude de de dire! quant un convoi part de Taman le Tocsin sonne 30minutes après a Kidal Moralité renforcer Madama, Niamey;Abidjan abandonner le Mali l’empire Bambara est pourri a la moele et si il reste quelques sous un plot a Agades si nos amis Nigérien acceptent ;ne pas oublier qu’une partie du Mali s’était livrée au fond souverain de Khadafi Malybia dont le fils Khadafi Saif al islam revenu en sainteté ne va pas tarder a demander les dividendes.Laissons le Mali a ses politiciens et militaires corrompu du type cne Sanogo pur produit de Fort Bragg,,quel rigolade quant on pense que la deuxième ville Malienne après Bamako se trouve en région parisienne, peut être est la notre purgatoire pour les remercier d’avoir caché l’or de la Banque de France en 1940.

e

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s