Considérations intérieures sur l’agression états-unienne contre la Syrie-le Colonel

Considérations intérieures sur l’agression états-unienne contre la Syrie
Michel Raimbaud: La tragédie syrienne : droit international ou loi de la jungle ?
La « minute cynique » de Pierre Duriot
Considérations européennes sur l’agression états-unienne contre la Syrie
Lettre à Macron d’un médecin colonial
LIBRE OPINION du Général (2s) Bernard MESSANA : « C’est une plaisanterie ? »

You are here: Home / Actualités / Conflits / Etats-Unis / Europe/UE / Géopolitique / Considérations européennes sur l’agression états-unienne contre la Syrie
Actualités, Conflits, Etats-Unis, Europe/UE, Géopolitique
Considérations européennes sur l’agression états-unienne contre la Syrie
9 avril 2017 By Régis Ollivier 2 269

Publié par Stratediplo, le 08 avril 2017

Le Colonel

« l’absence de réaction de la Russie face à l’attaque de la base aérienne de Ch’eyrat marque une victoire pour les Etats-Unis, et renforce l’acceptation ou la détermination des pays de l’Union Européenne en faveur de la guerre contre la Russie. »

© Logo by Pierre Duriot
Parmi les nombreuses interrogations soulevées par l’agression ouverte de la Syrie par les Etats-Unis d’Amérique figure une question technique avec des répercussions stratégiques.

Les Etats-Unis déclarent avoir lancé cinquante-neuf missiles de croisière or la Syrie déclare n’en avoir reçu que vingt-trois, sur la base aérienne de Ch’eyrat au sud-est d’Homs. Evidemment s’il en est tombé comme d’habitude dans les pays voisins ou en chemin, en l’occurrence dans tous les cas au Liban, celui-ci ne sera pas autorisé à le reconnaître. Et, pour des raisons que l’on ignore encore, les défenses antiaériennes de la Syrie n’ont pas intercepté ces missiles, ou pas tous. Pourtant cette défense antiaérienne ne repose pas sur de vulgaires Patriot à la cécité et l’imprécision légendaires mais sur des S-300 servis par l’armée syrienne et des S-400 servis par l’armée russe. Et, sauf erreur, la Russie a aussi déployé, soit dans le cadre de son accord de défense avec la Syrie soit plus vraisemblablement au titre de l’autodéfense de ses propres forces, son nouveau système de brouillage radioélectrique capable de désorienter et désarmer tout aéronef états-unien, piloté ou non. Cependant, pour des raisons au moins politiques, tous ces systèmes défensifs ne sont opérationnels que dans l’espace aérien syrien, que les missiles états-uniens n’ont traversé de manière certaine que sur une cinquantaine de kilomètres soit pendant moins de quatre minutes, ayant vraisemblablement traversé préalablement l’espace aérien libanais pendant une durée équivalente. Les Etats-Unis disent avoir annoncé aux pays européens (Russie comprise) leur décision d’attaquer la Syrie, mais il est vraisemblable qu’ils n’aient pas précisé le lieu de l’attaque. Même l’excellente synchronisation ou réactivité des forces islamistes, qui ont lancé une offensive générale en direction d’Homs, de la même manière qu’elles avaient parfaitement exploité l’attaque états-unienne sur la base de Deir ez-Zor le 17 septembre 2016, peut être simplement le fait des officiers de liaison états-uniens déployés dans les états-majors de l’Etat Islamique et d’Al Qaeda (Al Nosra).

On peut donc formuler au moins quatre hypothèses, qui ne s’excluent pas mutuellement, concernant ce qui s’est passé :
– les Etats-Unis ont trouvé, et installé sur leurs missiles, des contre-mesures au brouillage russe ;
– la Russie et la Syrie ont désactivé les systèmes automatisés S-300 et S-400 ;
– la Russie a décidé de ne pas abattre les missiles dans l’espace aérien libanais ;
– la Russie a dévié tous les missiles vers le secteur le moins important de l’aérodrome.
La première est industriellement peu plausible, la quatrième n’est pas techniquement impossible, la troisième est politiquement vraisemblable. La deuxième hypothèse, par contre, soulève la question des arguments par lesquels la Russie (ou les Etats-Unis) aurait pu convaincre la Syrie de désactiver sa défense antiaérienne. Thierry Meyssan opine que l’attaque était symbolique et avait l’assentiment de la Russie. Il est certain qu’elle était une occasion de plus pour que les Etats-Unis montrent leurs véritables intentions, au lendemain de la destruction d’un dépôt d’armes chimiques de la coalition atlanto-islamique par l’armée de l’air syrienne.
Lire la suite sur http://stratediplo.blogspot.fr

E-mail
Imprimer
inShare

« Previous Article

Lettre à Macron d’un médecin colonial
9 avril 2017 By Régis Ollivier
Next Article »

La « minute cynique » de Pierre Duriot
11 avril 2017 By Régis Ollivier
About the author / Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l’Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST – Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales – INALCO Paris. Ex-DGSE.
agressions armes chimiques États-Unis Europe Syrie
2 Comments

Riboul 10 avril 2017 at 0 h 27 min –

Toute les hypothéses sont possibles. Le plus important est l avertissement donné par les USA et son président Trump. Changement radical façe au manque de determination dont avait fait preuve Obama dans le conflit Syrien.
Daniel Chollet 9 avril 2017 at 21 h 37 min –

Ce n’est pas la première fois que la Russie et les Etats-Unis collaborent, rappelons nous de Suez et à l’époque c’était encore l’URSS.

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s