Chroniques de Pereslavl:A la recherche de la source-cette chramante française en Russie » » est aussi une mémé à chien-chien-merde alors!

 

Chroniques de Pereslavl

 

 

 

 

 

 

 

Chroniques de Pereslavl

 

Chroniques de Pereslavl

A la recherche de la source.

Posted: 15 Feb 2017 07:38 AM PST

Aujourd’hui, en promenant le chien, je tombe sur une brave dame, des bouteilles de plastic à la main. Je l’interroge sur la source, elle me dit que c’est loin, par là, elle m’explique. C’est une grande femme à la maigreur burinée et chamanique. Elle m’évoque tante Frossia, la guérisseuse, accoucheuse qu’embauche le héros de mon roman. Et justement, la voici qui me dit que maintenant que je suis en Russie, je dois m’intéresser aux simples, qu’on ne peut pas vivre et se soigner ici sans connaître les vertus du millepertuis ou de la calendula. Malgré son air chamanique, c’est sûrement une intellectuelle, elle paraît assez cultivée.Il souffle un vent glacial, elle m’explique que le climat a changé depuis qu’on a fait le lac artificiel de Rybinsk, qui a entraîné beaucoup d’autres ravages et catastrophes, l’engloutissement d’une très ancienne et très belle région de Russie et la déportation de sa population. Je rentre chez moi m’habiller plus chaudement et prendre ma poussette à roulettes et une bouteille vide de cinq litres.

Arrivée au bout de la route qui longe l’ancienne rive escarpée du lac, je ne sais s’il faut aller à gauche à droite ou tout droit. Tout droit me paraissant très accidenté, je prends à droite et voit surgir les coupoles du monastère saint Nicétas au dessus de l’escarpement, comme une vision étrange, une ouverture sur un autre temps. Un papa et sa fille me disent que je me trompe de chemin. Je repars en arrière, prends à gauche, et traverse des bois. Un défilé de roseaux me mène par un chemin immaculé jusqu’au lac qui se dévoile soudain, immense, sous des nuages colossaux, pleins d’ombre, de lumière et de neige. J’avance sur la glace et vois à gauche le monastère Goretski, au dessus de la ville, et à droite le village de Gorodichtché, son haut clocher sur la berge bleue, en face, le large, une grande nuée foncée rapiécée de turquoise, dont les franges effleurent la mystérieuse, lointaine et sombre rive opposée. Le double de tante Frossia m’avait comparé le lac à un diamant, et c’est ainsi qu’il m’apparaît, un énorme et lisse diamant, sur lequel courent de brusques illuminations et des reflets laiteux. Le vent me tourne la tête, l’espace m’absorbe, tout ce que je vois est si beau et si étrange, si magnifiquement étrange, dommage que des ovnis contemporains affreux défigurent l’escarpement, grosses maisons prétentieuses, antennes pour diffuser internet partout, et bien que j’en fasse grand usage, il faut bien trouver quelque chose de bon aux mauvaises choses, je me prends à rêver de voir cette beauté telle qu’elle était, sans ces excroissances, ces tumeurs, ces ordures, quand tout était intégralement intact et que le prince Alexandre posait ses filets dans une eau non polluée.

Au retour, sans avoir trouvé la source, je rencontre ma nouvelle connaissance, avec une copine. Elle s’appelle Olga, la copine Natacha. Olga fait des objets en feutre, bottes, gants, sacs, elle est déjà allée en Italie, elle est née à Pereslavl et y a passé sa vie.

Je suis heureuse d’avoir trouvé, sinon la source, du moins cet accès sauvage au lac dans toute sa splendeur. C’est une promenade que je pourrai faire régulièrement, et je pourrai aussi accéder au beau monastère saint Nicétas sans passer par toutes les zones construites où abondent les châteaux américains. Pour la source, il fallait prendre ni à gauche, ni à droite, ni tout droit, mais légèrement en biais, le long de l’escarpement.

 

Le chemin de la source commence ici. La maison à gauche est à vendre, elle
est grande, neuve et pas finie, mais l’endroit assez planant, quand même.
Le côté de Gorodichtché
Le côté de Pereslavl
les bois

 

Un pêcheur solitaire

 

Gorodichtché
Ajouter une légende
Un cycliste

Posted: 14 Feb 2017 08:49 AM PST

 

On sent qu’on est dans la dernière partie de l’hiver, la température est remontée jusqu’à 1 °, ce matin, tempête de neige, maintenant le vent est si fort que je n’ai plus d’électricité. Le ciel  est resté gris toute la journée, mais un gris secrètement infusé d’irisations chatoyantes et vers le soir, quand je suis allée promener le chien, il est devenu violet, puis à l’horizon, d’un rose vif et presque orange, avec des filaments jaunes, et des taches turquoise. C’était un vent froid et exaltant, un vent d’ouest.

Sur le chemin, j’ai rencontré un cycliste, avec un conteneur d’eau sur son porte-bagages, mais il allait à pied. Je lui ai demandé : «Ce n’est pas trop glissant, pour faire du vélo ?

-Si, mais je ne monte pas dessus, je m’en sers pour transporter l’eau que je vais chercher à la source.

– Il y a une source ? Elle est loin ?

– Vous n’y arriverez jamais, moi j’ai le vélo, mais vous ?

– L’eau n’est pas bonne ici ?

– Mais c’est un cauchemar, l’eau c’est la vie, alors celle des canalisations, jamais ! »

Ce type avait dû être beau, il gardait d’étranges yeux bleu pâle, épuisés.

Je n’ai pas de vélo, mais j’ai un sac à roulettes, seulement je ne sais pas où est la source.

Plus tard dans la soirée, j’ai vu par la fenêtre que le vent avait coupé le ciel en deux, et au dessus de ce désastre, brillait une seule grosse étoile, celle du berger.

Je pense que je resterai ici, et je sens en permanence auprès de moi Ivan le Redoutable, ses fils, son favori, le jeune Basmanov, et le métropolite Philippe. Une compagnie qui ne me laissera pas si facilement tomber…

Celui-ci n’est pas à moi…

 

 

 

 

 

 

 

 
Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s