La Revue Item | La tradition sans peur:Les Franciscains de l’Immaculée toujours dans le viseur de François-le Juan Peron papal tire sur tout ce qui bouge sen dehors de sa petite personne;un jour il fera fusiller sa chemise en bon caudilo-et varia

 

 

 

La Revue Item | La tradition sans peur

 

.

La Revue Item | La tradition sans peur

Link to La Revue Item

Les Franciscains de l’Immaculée

Posted: 13 Feb 2017 11:16 AM PST

C’est le journaliste italien Marco Tosatti, spécialiste du Vatican, plume de Vatican Insider, en semi-retraite, ce qui lui permet un ton plus libre que celui philo-bergoglien habituel du quotidien vaticanesque, qui en fait l’annonce sur son blog Stilium Curiae : les Franciscains de l’Immaculée sont toujours dans la tourmente et leur fondateur, le Père Manelli, dans le viseur du pape François.

Fin janvier, Marco Tosatti avait déjà évoqué la volonté de Rome de clore définitivementla mise sous tutelle brutale et stalinienne de la branche féminine des Franciscains. Selon les indiscrétions qu’il aurait obtenues, un nouveau décret de commissariat signé par le pape lui-même serait prêt, ce qui aura pour effet immédiat de mettre un terme à l’appel déposé par certaines religieuses auprès du Tribunal Suprême de la Signature Apostolique. Il ne leur restera comme moyen de défense que la seule supplique au Saint Père. !

Au 2 février, le journaliste remet le sujet sur le tapis en annonçant que le Père Manelli, le fondateur de cette congrégation florissante avant sa mise sous tutelle par le Commissaire délégué feu le Père Volpi, est à nouveau persécuté, le but indirect étant de faire cesser la résistance de certains frères et sœurs :

« La Congrégation pour les Religieux, explique—t-il, présidée par le cardinal brésilien Braz De Aviz et le secrétaire français Carballo voudrait clore le chapitre de la mise sous tutelle cette année, en convoquant un chapitre tout de suite après l’été. Mais il y a des difficultés.

Il y a une forte résistance de la part de beaucoup de religieux et de religieuses envers une mise sous tutelle qui a été vécue comme une forme de violence. A cette date la Congrégation n’a toujours pas fait connaître les motifs à cause desquels l’ordre a été décapité et son fondateur de 83 ans, le Père Stefano Manelli, obligé de vivre dans une sorte de clôture imposée.

Aussi (…) en prévision d’un possible chapitre, les partisans de la nouvelle règle craignent que les fidèles du Père Manelli puisent élire un gouvernement sur leur ligne.

C’est pourquoi ces jours derniers, raconte Marco Tosatti, le Père Manelli a reçu un document, élaboré en audience par les responsables de la Congrégation pour les Religieux avec le pontife, et qui a son assentiment, dans lequel il est spécifié :

« Le Père Manelli est prié de relâcher un communiqué dans lequel il déclare accepter et observer toutes les dispositions du Saint-Siège et exhorter les Frères Franciscains de l’Immaculée et les Sœurs Franciscaines de l’Immaculée à adopter la même attitude.

Le Père Manelli ne pourra faire aucune autre déclaration dans les médias ni paraître en public.

Il ne pourra participer à aucune initiative ou rencontre ni en personne ni via les réseaux sociaux.

Le Père Manelli est prié de remettre, pour la pleine disponibilité des instituts, dans les 15 jours à compter de la réception du présent décret, le patrimoine économique géré par les associations civiles et toute autre somme à sa disposition.

Il est interdit au Père Manelli et au Père G. Pellettieri d’avoir la moindre relation avec les Frères de l’Immaculée à l’exception de ceux des communautés où ils résideront avec la permission de ce Dicastère. Ils éviteront tout contact avec les Sœurs Franciscaines de l’Immaculée ».

Ironique Marco Tosatti conclut :

«Il ne manque plus que les cordes et le masque de fer et le catalogue sera complet. Et tout cela en 2017, dans l’Église de la Miséricorde. Sûrement que le Père Manelli et ses fidèles se sont rendus coupables de crimes horribles mais alors pourquoi ne pas le dire et ne pas les soumettre à un jugement canonique ? La manque de clarté dans les accusations, si elles existent, donnent plutôt l’impression d’une persécution mue par des intérêts d’un autre genre. Idéologiques ou même autres. Dans un pays où les assassins se promènent impunis, la sévérité de ces restrictions suscite un sens d’irréalité.

Le point le plus intéressant est celui qui concerne l’argent. Et il y en a beaucoup: certains parlent d’un patrimoine de trente millions d’euros. Qui cependant ne sont pas dans les mains de Manelli mais de différentes associations de laïcs : l’association « Missione dell’Immacolata », l’association « Missione del Cuore Immacolato » et l’association « Casa Mariana Editrice ». Et de fait, en juillet 2015 le tribunal d’Avellino avait levé le séquestre des biens appartenant aux associations de laïcs pour une valeur d’environ 30 millions. Lors des batailles légales à la suite de la mise sous tutelle, ces biens avaient été confisqués par le Parquet d’Avellino qui suspectait à l’époque des délits d’escroquerie et de faux et usage de faux.

Comment juger alors de la demande faite au Père Manelli en admettant que la Congrégation [des Religieux, ndlr] soit consciente de la situation légale sanctionnée par la loi italienne? Je n’arrive pas à imaginer autre chose qui ne soit une forme de pression psychologique et morale sur le frère âgé.

Il est curieux de remarquer que ce pas, si sévère, suit de peu une autre manœuvre inédite et, certainement unique : à savoir les pressions exercées personnellement par le Pape sur le Grand Maître de l’Ordre de Malte, Matthew Festing, afin qu’il démissionne. L’Ordre de Malte non plus n’est pas pauvre, par ailleurs. Évidemment, c’est sans aucun doute le froid qui attise ces dérives autoritaires, au-delà des Murs. »  (Traduction de Francesca de Villasmundo)

Francesca de Villasmundo

Benoît XVI, le pape émérite

Posted: 13 Feb 2017 09:30 AM PST

Benoît XVI, le pape qui avait choisi de démissionner

Par Falila Gbadamassi@GeopolisFTV

Benoît XVI fait ses adieux 27 février 2013
Benoît XVI fait ses adieux, le 27 février 2013.© GALAZKA/SIPA

Il y a 4 ans, le 11 février 2013, le pape Benoît XVI démissionnait. L’annonce de sa renonciation qui a suscité la stupéfaction générale était pourtant prévisible.

«Je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux, le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à 20 heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant», annonce le 11 février 2013 le pape Benoît XVI. Le cardinal Joseph Ratzinger vient de renoncer à sa charge de souverain pontife. Une première en sept siècles.

Chronique d’une démission annoncée
S’il n’est pas le seul à y avoir pensé, c’est pourtant lui qui franchira le rubicon. Tout le pontificat de Benoît XVI, y compris ses premières heures, semblait pourtant présager de cette renonciation.

Sa désignation par ses pairs l’avait déjà laissé «incrédule» et lui avait causé des nuits blanches, admet-il dans Benoît XVI, denières conversations (Fayard), son dernier livre d’entretiens avec le journaliste allemand Peter Seewald, paru en septembre 2016.

Joseph Ratzinger «discute cette hypothèse (de la démission) dans Lumière du monde (précédent livre d’entretiens avec Peter Seewald publié en 2010)», souligne Giovanni Maria Vian, directeur de L’Osservatore Romano dans les colonnes de La Vie.

De même, poursuit le journaliste, dans la première encyclique du pape émérite, Deus caritas est, on peut lire: «C’est Dieu qui gouverne le monde et non pas nous. Nous, nous lui offrons uniquement nos services, pour autant que nous le pouvons, et tant qu’il nous en donne la force.»

Dans Benoît XVI, dernières conversations, le pape émérite revient largement sur la genèse d’une renonciation. Entre autres sur le fait qu’il avait indiqué que son pontificat risquait d’être court, notamment du fait de son âge (il est élu à l’âge de 78 ans).

«J’étais conscient que ma charge était d’une autre nature»
Ce constat personnel aura influé sur son programme papal, reconnaît-il dans l’ouvrage. «Je n’ai pas pu m’atteler à des tâches de longue haleine (…). J’étais conscient que ma charge était d’une autre nature, que je devais avant tout chercher à révéler la signification de la foi dans le monde d’aujourd’hui (…). La foi, la raison, voilà où résidait ma mission à mes yeux. La durée de mon pontificat n’avait pas d’importance pour cela.»

Le déclic ultime se produit au retour de son voyage au Mexique et à Cuba en mars 2012. «Le voyage (…) a été extraordinaire, raconte à La Vie Giovanni Maria Vian. Le pape est rentré fin mars et il s’est effondré, épuisé. C’est là, entre mars et avril 2012, qu’il a pris sa décision. Il l’a confiée à deux ou trois personnes, et le cercle s’est petit à petit élargi, en toute discrétion.»

Joseph Ratzinger se réjouit aujourd’hui encore de sa décison. «Je remercie Dieu que cette responsabilité, que je ne pouvais plus porter, ne pèse plus sur moi, que je puisse en toute humilité avancer avec Lui, pouvoir vivre avec des amis et que des amis puissent me rendre visite», confie-t-il à Peter Seewald.

Benoît XVI devrait célébrer ses 90 printemps le 17 avril 2017. Il s’est retiré au couvent Matter Ecclesia, l’ancienne maison des jardiniers du Vatican. Depuis sa démission, les apparitions publiques du pape émérite sont rares.


 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s