La Méduse: nouveaux articles sur le site « L’Hebdo », le cadavre et le fossoyeur-que cette presse disparaisse n’a aucune importance pas plus que celle qui la remplacera:le journaliste est par définition un membre du lumpen prolétariat « intellectuel » et cela ne changera jamais : un bon journal doit avoir peu de rédacteurs mal pyés ,peu de lecteurs et être cher pour être indépendant

i
La Méduse: nouveaux articles sur le site

« L’Hebdo », le cadavre et le fossoyeur

Posted: 07 Feb 2017 05:43 AM PST

L’émission de la RTS Infrarouge du 1er février 2017 avait pour thème la disparition de « L’Hebdo », et d’une façon plus générale l’avenir de la presse.

PAR BERNARD WALTER

Sujet sensible, ô combien!

Etonnante émission.

Je pensais qu’on assisterait à quelques solides empoignades entre journalistes-acteurs du terrain et patrons de presse-tireurs de ficelles.

Eh bien non.

Nous avons eu droit cette fois à un Infrarouge inhabituellement pacifié. Je l’attendais passionné et virulent, et je l’ai eu endormi, anesthésié. Il n’y avait même plus les dessins de feu Mix&Remix pour peut-être semer quelque désordre dans ce paysage désert.

Mais pourquoi cela?

La cause de « L’Hebdo », et au delà de ça, la cause d’une presse vivante, ne vaut-elle pas la peine d’être défendue?

Et n’y a-t-il personne pour défendre cette cause?

La disparition de « L’Hebdo », n’était-ce pas justement l’occasion d’un débat sérieux sur les enjeux culturels actuels dans notre pays, et d’une façon plus générale dans le monde? Et sur la nature de l’information que les gens reçoivent, ainsi que sur la question cruciale de l’indépendance des journalistes et des transmetteurs de cette information?

Mais aussi:

Pourquoi dans le casting de l’émission ne figurait pas l’un des réels chefs responsables de cette disparition de « L’Hebdo »?

Et pourquoi, au delà de la présence du très soumis directeur de « L’Hebdo », qui était venu là en victime expiatoire, pourquoi n’y avait-il aucun défenseur sérieux du journal, pourquoi les syndicats ont-ils été tenus à l’écart du débat?

Peut-être faut-il se poser une question beaucoup plus générale, et cette question c’est: qui commande? Dans cette histoire, l’agneau, on le connaît, mais: Qui est le loup?

Et là m’est apparu à l’esprit que finalement l’émission était dominée par deux figures patronales ayant valeur de symboles.

Le premier de ces symboles est de type subliminal, car le personnage n’apparaît pas dans l’émission. Il s’agit d’Axel Springer, figure quasi mythique. Axel Springer est mort en 1985, mais il est encore bien vivant. En effet, c’est le consortium Axel Springer SE, propriétaire géant du secteur de la presse qui, avec Ringier, est patron de feu « L’Hebdo ».

L’Axel Springer en chair et en os était lui le maître absolu de la presse à grand tirage de l’Allemagne d’après 1945. C’est ce personnage aux méthodes totalitaires qui a été le facteur déclenchant de la contestation estudiantine en Allemagne, contestation d’où nait cette immense rupture politico-culturelle moderne que l’on résume par une date: Mai 68. (Aujourd’hui, cet événement de l’histoire est devenu un sujet très occulté voire tabou. Et lorsque d’aventure les médias dominants en parlent, c’est pour tirer dessus à boulets rouges.)

Le deuxième élément symbolique, c’est la présence sur le plateau de Gilles Marchand, directeur de la Radio Télévision Suisse (RTS) et futur directeur général de la SSR. « C’est mon patron », dit l’animatrice Mme Mamarbachi, dans un sourire, en le présentant. Est-ce lui qui a dirigé le casting de l’émission? En tous les cas, rien de ce qui fut dit lors de l’émission ne lui fut désagréable. Par ailleurs il ne semblait pas particulièrement concerné par la question de fond du débat.

Alors, à part M. Marchand, les autres protagonistes de cette soirée incolore et indolore:

Un ex-gros patron de média, Tibère Adler;

Alain Jeannet, chef de rédaction du « cadavre », victime soumise et sans défense;

Cédric Jotterand, patron du « Journal de Morges », un artiste local qui ne peut faire plus que défendre son petit bifteck;

Patrick Badillo, l’expert universitaire, neutre, ni pour ni contre bien au contraire, celui «qui sait» (mais quelle est l’utilité de ce savoir?);

Geoffrey Moret: le jeune du scénario (24 ans). C’est l’ambitieux qui invente une «nouvelle façon de s’informer». Il est dans l’air du temps, le tout «numérique». Le bébé qu’il invente, Kapaw, est une «nouvelle façon de présenter l’information», avec, explicitement, pour population cible, les jeunes de 25 ans. Kapaw, seuls les 15 à 35 ans peuvent comprendre ou apprécier. Juste retour des choses, il faut le dire. C’est une réponse au monopole des vieux soixante-huitards des années 1980 et suivantes, détenteurs alors des discours du savoir et de la pensée. Ici, la fracture entre les générations est exercée dans l’autre sens: le jeune est celui qui est dans le vent, le vieux, c’est le largué.

Mais ce «souffle nouveau» n’est que formel. Le fond est normalement conventionnel. Kapaw, c’est le culte du remplissage sonore qui empêche de vraiment penser, c’est le site de la génération des futurs sourds quarantenaires.

Finalement, tout le monde est d’accord. On dirait qu’ils font tous partie d’un club de gentils. Et que le mouvement actuel qui va vers la disparition de la presse écrite et qui est soumis à la logique de la finance, que ce mouvement est inéluctable. Et qu’on ne peut faire autre chose que le subir et l’enregistrer.

Le sentiment que me laisse cette émission, je peux le résumer en un court dialogue.

Du style:

Le Fossoyeur: «On est vraiment triste. Votre journal a rendu de si grands services. Mais c’était autrefois. Ça fait 15 ans qu’il est en déficit, et aujourd’hui, il n’est plus d’actualité.»

Le mort: «Mais comme je vous comprends, Monsieur!».

L’actu de Stephff

Posted: 07 Feb 2017 01:36 AM PST

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s